Le jeu de la Ve République : du totem télévisuel au prophète présidentiel

Capture d’écran 2017-03-26 à 14.24.18.png
Entre Questions pour un Champion et l’émission politique de TF1 consacrée au débat pour les élections présidentielles, seules les teintes diffèrent.

Il est intéressant de voir la perception des enfants face aux élections qui occupent l’espace médiatique, des enfants confrontés à l’écoute quotidienne du totem télévisuel qui trône au centre même du salon. Les enfants s’énervent, reprennent le discours des parents sans comprendre et cherchent malgré tout à savoir ce qui relève du bien et du mal et qui, dans ces forces antagonistes, l’emportera lors de la bataille finale. La perception s’avère trouble et troublée par un espace médiatique qui aborde peu ou pas du tout, la vie des citoyens français. On entend des sujets généralistes, des affaires politiques, de la corruption devenue monnaie courante en France, et ce depuis des décennies et la vie des Français se réduit avec les candidats à la présidentielle à des échanges de bons mots qui n’ont aucune connexion avec le réel.  Continuer de lire « Le jeu de la Ve République : du totem télévisuel au prophète présidentiel »

Publicités

Recréer la démocratie française

Pour reprendre les mots de l’artiste et penseur allemand Joseph Beuys, il faut mettre un terme à la dictature des partis politiques, effacer les représentants d’un état sclérosé et stérile qui ne se nourrit plus que de lui-même. Le sondage du journal Le Parisien vient rappeler, s’il était nécessaire, la terrible lassitude des Français à l’endroit des élus de notre pays. Amer constat, les élus ne représentent plus qu’eux-mêmes et ne servent plus qu’eux-mêmes dans leur course au pouvoir et au maintien dans les hauteurs de leur caste d’héritiers.

joseph-beuyss-quotes-2.jpgLa population française n’est pourtant pas habitée par la pensée marxiste, mais le regard porté sur nos élites prétendues, est à ce point terrible, que même presse, pourtant peu encline à la dissidence, s’en fait l’écho. Le rejet de François Hollande autant que celui de Nicolas Sarkozy (1) devrait bousculer l’échiquier politique, mais il n’en sera probablement rien, tant les deux principaux partis tiennent désormais la démocratie française, ou du moins ce qu’il en reste, par le biais de petits arrangements qui leur permettent de maintenir l’alternance droite-gauche(2). Continuer de lire « Recréer la démocratie française »